Trop de points enregistrés lors des arrêts

Commentaires

110 commentaires

  • Avatar
    Bernard Perrot

     

    Bon matin !

    Sur la cause du problème :

    Je crois qu'on est a peu près tous d'accord pour penser que votre problème de "perruques" est du à une réception de mauvaise qualité (au moins à ces moments là). Thierry Charlès a bien souligné qu'un problème en montagne est qu'on ne reçoit la plupart du temps que des satellites haut placés sur la sphère celeste, et qu'une précision optimum a besoin de satellites placés plus bas. A cela il faut ajouter la cause n°1 de l'imprécision de nos récepteurs grand public : les trajets multiples (multipath). En montagne, les reflexions sont plus importates avec les pentes, et encore plus quand c'est enneigé bien entendu. 

    Concernant le fait de porter votre GPS dans une poche de poitrine, c'est bien pratique, j'en conviens, mais ce n'est absolument pas la meilleure façon de le porter. En particulier comme il a été dit, parce que cela masque une bonne partie de la vision, et même si le corps est en partie transparent aux signaux reçus, la puissance est atténuée, et du coup, les signaux réfléchis (par la neige en particulier) sont plus puissants, et donc, effet de multipath garanti.

    Je suis d'accord avec vous sur un point : depuis le "vieux" Sportiva, la sensibilité des GPS TwoNav est en recul. Mon vieux Sportiva, et un peu moins vieux Anima, a une meilleure sensibilité que mon Cross.

    Sur les réglages :

    Un GPS est un appareil de mesure, et on peut l'utiliser de plusieurs façon, dans plusieurs buts. Il n'y a pas de "bons" réglages ni de "mauvais" réglages, il y en a plusieurs possibles selon ce qu'on veut en faire. S'il y en avait des seuls et uniques meilleurs, ils seraient programmés en dur, et nous n'y aurions pas accès ! 
    Donc, par exemple, pourquoi enregistrer la trace ? Pour faire un relevé le plus précis possible du parcours ? Pour l'analyser en terme de performance physique ? Physiologique ? etc.

    Personnellement, j'enregistre dans le (quasi) seul but de faire un relevé du parcours suivi. En ce sens, j'ai fini par conclure que le réglage de seuil par distance n'était pas une bonne idée. Pour diverses raisons longues à décrire ici, mais la principale est que c'est d'un point de vue logique métrologique stupide ! Le relevé comporte principalement des coordonnées spatiales horodatées. L'horodatage est parfait (c'est le principe du GPS). Les coordonnées sont empruntes d'erreurs plus ou moins importantes (comme dans le cas ici qui nous intéresse). Définir une condition de relevé de données spatiales imprécises sur la base de la distance parcourue, distance qui ne peut être calculée qu'à partir de relevés imprécis, c'est à coup sûr casse gueule ! 
    Dans votre cas, vous pouvez voir que quand vous avez des perruques, les points sont indiqués avec une précisions plus mauvaise que 10m. Donc, quand le logiciel calcule la distance parcourue, il est obligé de considérer la marge d'erreur. Et avec un seuil à 10m, on a une marge d'erreur supérieure au seuil ! On est certain que le système entre en oscillation, c'est ce qu'on constate. Ce n'est pas une erreur de programmation, c'est juste impossible de faire mieux (sauf à filtrer/lisser trop fortement, la trace est "belle", mais fausse...).
    Donc, pour avoir un relevé de parcours le plus précis possible, désormais, je paramètre par temps, avec un seuil de 1sec. En gros, je garde tous les points et je traite ensuite avec Land pour affiner le résultat ! (j'aurais accès aux données NMEA que je le ferais pour exploitation différé sur mon ordinateur). 
    C'est un peu comme en photo : vous pouvez enregistrer les JPEG sur le boitier, avec des réglages plus ou moins destructifs, et vous avez une marge de correction en différé très réduite. Ou vous pouvez enregistrer en format RAW, et développer ensuite sur un ordinateur avec la totalité des informations du capteur à disposition.

    Pour revenir sur le fait de porter le GPS en poche de poitrine, moi, précédemment, je portais mon GPS sur la bretelle du sac à dos, en bas de celle-ci, plus pratique pour le saisir quand besoin (mais dangereux en cas de chute, j'ai réussi à me casser une côte une fois...).
    Avec le Cross moins sensible, je constatais des erreurs de positions importantes dans les conditions difficiles (en forêt, en montagne), et j'ai changé pour porter le GPS en haut de la bretelle, quasi sur l'épaule (voir photos) : le progrès en terme de qualité d'enregistrement a été spectaculaire ! Même en forêt, les trajets aller-retour par exemple sont très similaires, ce qui n'était pas le cas avant. C'est certes moins pratique pour saisir le GPS, mais bien plus efficace.
    Et le fait de le porter sur le sac à dos à l'avantage que lors des arrêts prolongés, comme je pose le sac, le GPS est vraiment immobile.
    Vous dites que dans la poche, cela le protège mieux, du froid en particulier : c'est sans doute exact, mais il faut choisir quel sera l'inconvénient que vous privilégiez.

    Concernant l'altitude, vous dites que vous prenez l'altitude CDEM, c'est dommage de ne pas exploiter la capteur barométrique non ? Surtout en montagne où les CDEM sont forcément moins précis.

    Cdlt,

    PS : ah, quelques remarques redondantes avec celles de Thierry, on a posté quasi en même temps ... !

    Mauvaise réception

    Meilleure réception

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Louis MEJECAZE

    Merci à Thierry et Bernard pour tout le temps pris à me répondre.

    Effectivement, je vais revenir au mode Baro + GPS et faire des essais (mais un tendon d'Achille va me limiter quelques temps). Pas évident de refaire les mêmes parcours, j'essaierai de faire les randos avec les deux et de comparer finement.

    Pour la moyenne d'une vitesse verticale, prendre à l'instant T une altitude, et à l'instant T +x minutes l'altitude, on traduit cela en différence d'altitude divisé par le temps multiplié par 60 et on a quand même un résultat qui n'est pas si loin de la vérité, surtout quand ça monte, et en ski de rando, ou en rando, comme je suis dans les Alpes, généralement ça monte (le matin). Je me suis fait un bout de prog; sous Excel qui me permettait d'analyser les TRK du Sportiva, sur des écarts de temps de 5mn, 10mn, et 15mn, et ça donne de bonnes indications. Certes, il y a les pauses, mais c'est tout l'intérêt d'avoir une mesure moyennée, et sur un temps glissant (on peut refaire le calcul toutes les minutes par exemple).

    Et pour info, quand je mène un groupe en ski rando, on a une vitesse verticale annoncée pour le groupe, mais parfois (au départ, redémarrage après les pauses...), si on est un peu plus rapide habituellement, on ne se rends pas compte que l'on va un peu trop vite, et quand on entend plus personne derrière parce qu'ils sont à fond, c'est dommage, j'ai une montre qui me donne imparfaitement cette vitesse, mais moyennées sur la sortie. Mais ceci est hors sujet.

    Et pour le CDEM, j'ai découvert et chargé dernièrement celui de Bernard (Alpes à 5m) et je te remercie pour ce travail et la mise à disposition.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

    Un zeste d'humour, 

    Jean Louis tu est loin d'être le seul a être confronté a cette problématique, ci-dessous une image copiée sur un blog d'utilisateurs de montre GPS (utilisées principalement par une population de Trailer), a priori c'est un produit Gramin. Celui qui a posté cette image propose avec une pointe d'humour de laver sa montre avec ses fringues sales..

    Par contre, c'est un phénomène qui a totalement disparu pour les produits récents. Les montres de dernière génération sont équipées d'accéléromètres, c'est un capteur idéal pour déceler les phases statiques.

    Nos GPS récents TwoNav (Cross, Trail, Aventura) sont munis d'un accéléromètre, son utilisation n'est pas documentée. La même générations de GPS Garmin (Sortis a la même période)  disposent de 1 a 3 accéléromètres, qui seraient utilisé (Selon la documentation qui en parle) pour la détection de chute et l'alerte automatique avec plus ou moins de succès.

    Il ne reste qu'a espérer que pour leur prochain GPS TwoNav exploite les capacités des accéléromètres pour détecter les phases immobiles et lisser les traces surtout a très basse vitesse.

    J'en profite au passage, il semblerai que l'Aventura 2 soit capable de l'A GPS via le menu de configuration. Ca serait sympa qu'un utilisateur d'un Aventura 2 vienne reporter vers la communauté des utilisateurs sont retour sur l'utilisation de cette fonction.

    CDLT   

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Louis MEJECAZE

    Bonjour,

    J'espère plutôt que le logiciel évolue plutôt que de voir sortir un prochain GPS avec cette intégration.

    Pour ma part, je préfère le chiffon que la machine à laver...

    Rien vu dans la configuration quelque chose qui ressemble à l'A GPS (assited GPS)

    @+

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Suite,

    Normalement il y aurait une options dans le menu configuration/système qui n'existe que sur l'aventura pour la mise a jour des données des satellites.

    La nouvelle génération de GPS ne va pas tarder,  elle aura en plus au moins la réception multifréquence qui doit en principe améliorer ce qui te gêne.

    La première montre connectée Garmin qui a cette amélioration viens d'être mise en vente.

    La constellation Galliléo à maintenant  22 satellites opérationnels, 28 en orbites (GPS c'est 31), et ils annoncent une seconde génération pour 2025.

    Le lave linge étant  une belle cage de faraday, même si la bête supporte une immersion prolongée il n'enregistrera rien. Cela dit c'est un artifice (chut!) pour que le ministre des finance ouvre une ligne crédit.

    Cdlt

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonjour,

    "Nos GPS récents TwoNav (Cross, Trail, Aventura) sont munis d'un accéléromètre, son utilisation n'est pas documentée."

    Tu es certain de cela ?

    Cdlt,

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

    Tu es certain de cela ?

    Si je me fie aux spécifications publiées OUI, par contre je n'ai lu aucun document qui expose l'exploitation qui en est faite.  Voir celle de ton CROSS ci dessous

    Chez Garmin sur certains GPS, dédiés au cyclisme, il existe une fonction détection de chute qui doit inévitablement utiliser ce capteur.

    Par contre, certains fournisseur de montre connectées mettent en avant l'exploitation de ces capteurs dans leur documentation ou spécifications.

    Patience, le prochain chez TwoNav (et Garmin) ne devrait pas tarder a pointer le bout du nez..

    CDLT

     

     

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Rebonjour,

    Comme il n'en est fait référence nul par ailleurs, je me demande si ce ne serait pas plutôt pour indiquer la compatibilité avec ce capteur externe :

    https://www.twonav.com/fr/accessoires/capteur-de-cadence-magnetless

    Cdlt,

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Re,

    Non la compatibilité avec les capteurs externes passe par ant+.

    La boussole n'est pas externe. C'est au même niveau de la spécification.

    PS: Le A GPS est dans Aventura 2, un utilisateur la utilisé. Et le SAV me la confirmé mais documenté nulle part!

    CDLT

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Gert M.

    Hi,

    "MinSpeed_Moving2" : this parameter  has no effect on amount of recorded track points.

    It is only to influence the calculation of different values shown at tracklog for example the distance.

     

    ce paramètre n'a aucun effet sur le nombre de points de trace enregistrés.

    C'est uniquement pour influencer le calcul des différentes valeurs indiquées au tracklog par exemple la distance.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Hallo,

    Oh, ich habe gerade verstanden, warum jede neue Version ihre zusätzliche Menge an Fehlern mit sich bringt. Tatsächlich wird es mit dieser Logik, die von einem Beta-Tester aufgedeckt wurde, nicht morgen behoben.

    Lassen Sie es mich erklären, indem Sie der Logik der obigen Antwort folgen.

    Wenn die Bewegung mit einer Geschwindigkeit ausgeführt wird, die niedriger ist als die Mindestgeschwindigkeitsschwelle:

    Es ist keine Verschiebung, also berechnen wir die Geschwindigkeit nicht
    Aber die Position ist gespeichert.
    Gert sag uns, was sind das für Handys, die sich mit Nullgeschwindigkeit bewegen (abgesehen von GOTT!). Mit dieser Art von Logik ist es unmöglich, zu einer stabilen Softwareversion zu konvergieren!

    Wenn also der GPS-Fehler 10 m beträgt (wie im angegebenen Fall), sehen wir eine Auswirkung auf die Strecke, jedoch ohne Geschwindigkeit. In der Tat macht es absolut Sinn! Welche Dimension hat diese Verschiebung?

    Kein Wunder, dass TwoNav die Daten nicht richtig verarbeiten kann. Nehmen wir zum Beispiel den Fall der Steigung. Und es ist immer noch nicht gut in Land 8.9.7, es scheint, dass es in Land 9.0.0 in Ordnung sein wird, der Version, für die Sie für Fehlerbehebungen bezahlen müssen?

    Es ist jedoch nicht sehr komplex, mit einer Tabellenkalkulation eine korrekte Steigung zu erhalten, vorausgesetzt, Sie setzen die richtigen Annahmen, z. B. ohne Geschwindigkeit gibt es keine Bewegung, also sind wir statisch!

    Das heißt, ich stütze mich auf das, was ich auf meinem GPS gesehen habe, als ich es erhielt, hatte ich während meiner Mountainbike-Pausen Perücken, ich habe die Geschwindigkeitsschwelle angepasst und diese flachen Nudeln verschwanden, sicherlich ein Effekt des Göttlichen.

    Bonjour,

    Oh, je viens de comprendre pourquoi chaque nouvelle version apporte son lot supplémentaire de bugs. Effectivement avec cette logique, exposée par un Beta testeur, c'est pas demain que ça va s'arranger.

    Je m'explique, dans la logique de la réponse ci-dessus.

    Si le déplacement se fait à une vitesse inférieure au seuil de vitesse minimale:

    • Ce n'est pas un déplacement donc on ne calcule pas la vitesse
    • Mais la position est enregistrée.

    Gert dites nous, quel sont les mobiles qui se déplacent a vitesse nulle (A part DIEU!). Avec ce genre de logique c'est impossible de converger vers une version stable d'un logiciel!

    Donc si l'erreur du GPS est de 10 m (comme dans le cas énoncé) on verra un effet sur la trace mais sans vitesse. Effectivement c'est d'une logique à toute épreuve !  C'est un déplacement dans quelle dimension ?

    Pas étonnant que TwoNav soit incapable d'élaborer correctement les données.  Prenons le cas  de la pente par exemple. Et c'est toujours pas bon en Land 8.9.7,  il paraitrait que ca serai OK en Land 9.0.0, la version pour laquelle il faudra payer la correction des bugs? 

    Pourtant c'est pas très complexe d'obtenir une pente correcte avec un tableur, a condition de fixer les bonnes hypothèses, tel que sans vitesse pas de mouvement, donc on est statique !  

    Cela dit, je me base sur ce que j'ai constaté sur mon GPS, quand je l'ai reçu j'avais des perruques lors de mes pauses à VTT, j'ai ajusté le seuil de vitesse et ces plats de nouille on disparut, un effet du divin surement.

    Cdlt

    -1
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    An Gert,

    Welche Geschwindigkeitsdaten werden verwendet?

    V = D/T oder die Geschwindigkeit vom GPS-Chipsatz?

    cdlt

    A Gert,

    Quelle est la donnée de vitesse utilisée ?

    V = D/T , ou la vitesse issue du Chipset du GPS ?

    Cdlt

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Gert M.

    Hi Thierry,

    je suis désolé .
    Je ne sais pas.
    Je ne suis qu'un utilisateur.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Alain DAVY

    Bonjour à tous,

    Dans le fil de cette discussion, je me suis "amusé" à réaliser l'expérience résumée dans le tableau ci-joint en "stationnant" mon Cross, selon 4 protocoles paramétrés différemment, sur un point topométrique parfaitement connu (précision centimétrique par rattachement "professionnel" au réseau GNSS permanent de l'IGN).

    Je m'en suis tenu à l'analyse du positionnement planimétrique (en 2D).

    Au vu des résultats imagés et chiffrés obtenus et en rappelant toutefois les conditions "idéales" des tests, j'en tire personnellement deux conclusions essentielles :

    - 1°-  pas de production d'un "plat de nouilles" pendant l'arrêt du Cross ; tout au plus la fabrication d'un simple spaghetti filiforme (tant pis pour la pasta party !), à la vitesse "gastéropodique" maximale de 5,4 mètres à l'heure ! (Pas réellement de "perruque" hirsute non plus, d'ailleurs, sauf à zoomer au maximum possible !).

    Toute considération sur la "propreté" de la trace mise à part, on conviendra que cela n'affecte en rien la mesure plus générale d'une trace de plusieurs (si ce n'est dizaines voire centaines) de kilomètres dans le contexte de randonnées pédestres, cyclistes ou autres.

    - 2° - la confirmation avérée (si cela était nécessaire) de la précision du positionnement GNSS absolu que permet ce type d'instrument (3 ou 4 m d'erreur en planimétrie au maximum dans ces conditions).

    S'il le souhaite, à chacun d'en faire, de son coté, sa propre opinion.

    Pour le fun ...

    Cdlt.

    Alain DAVY

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

    Beau travail..

    Aurais tu le loisir de reproduire ce même test dans des conditions de réception moins idéales ? 

    En ramenant la précision moyenne vers 8/10 m, dans les conditions du test que tu a produite c'est typiquement la précision constatée par l'étude 2014, qui est utilisée comme référence dans ce blog.

    https://www.montre-cardio-gps.fr/les-7-erreurs-que-fait-regulierement-votre-montre-gps/

    https://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/13658816.2015.1086924

    http://reperageterrestre.free.fr/erreurs.html

    Ca devrait changer le constat

    CDLT

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Alain DAVY

    Bonsoir,

    à Thierry CHARLES (entre autres),

    Merci pour le partage des liens.

    Le premier document … https://www.montre-cardio-gps.fr/les-7-erreurs-que-fait-regulierement-votre-montre-gps/est, effectivement, très intéressant dans le contexte de l’utilisation des « montres GPS », moins dans le cadre celle de "nos" Twonav.

    J’avais eu connaissance du second document ... https://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/13658816.2015.1086924 ... pour m’être intéressé par le passé à ce problème dans le cadre de mesures « pro » réalisées à l’occasion d’opérations de trajectographie que j’ai eu l’occasion de pratiquer. L’étude date d’il y a 7 ou 8 ans et ignorait alors GALILEO et GLONASS (encore un peu « malade » à l’époque).

    Quant au troisième, … http://reperageterrestre.free.fr/erreurs.html … il s’agit d’un document de vulgarisation, compte-rendu de TPE d’élève (d’étudiant?) (« Nous avons créé ce site dans le cadre des TPE : les Travaux Personnels Encadrés ») à prendre avec beaucoup de circonspection (sources ?, niveau ?, validation ?).

     

    Vous me demandez :

    Aurais tu le loisir de reproduire ce même test dans des conditions de réception moins idéales ? 

    Je crains bien que non. Il faudrait pour ce faire que je dispose de points de référence à la précision centimétrique grevés de ces « conditions de réception moins idéales ».

    Et lesquelles ? Obstructions franches ? Canopée ? Réflexions parasites ? Et tout cela, de quelle forme, de quelle densité, de quelle importance ?

    Trop de variabilité de situations difficiles à modéliser et quantifier objectivement dans le cadre de tests ... sans parler des durées de stationnement nécessaires pour enregistrer suffisamment de données significativement exploitables.

    Désolé. Pas de « loisir » pour cela.

     

    Vous dîtes :

    Ca devrait changer le constat

    C’est une évidence que dans des conditions expérimentales différentes les résultats obtenus seraient différents ! J’insistais bien sur ce point, d'ailleurs, en disant « … résultats obtenus … en rappelant toutefois les conditions "idéales" des tests ».



    Cdlt.

     

    Alain DAVY

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonsoir,

    Exemple d'une magnifique "perruque" de "nouilles" , obtenue comment:

    - GPS Statique, enregistrement libre,

    - Reduction artificielle de la sensibilité (Champ de vue du ciel réduit, Multi trajet) , précision déclarée dans l'enregistrement : le mieux 8 , le pire 15 m, la majorité des enregistrement c'est 10 / 11 m soit du même ordre de grandeur que la trace en objet de ce post.

     Durée d'enregistrement 2h20, effet sur la distance 3, 2 Km

    Bonnes randonnées avec un GPS en zone de réception claire.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Louis MEJECAZE

    Bizarrement, je reçois ce mél d'Admin ???

    La publication Trop de points enregistrés lors des arrêts a un nouveau commentaire.

    TwoNav Admin

    N'oubliez pas de vous comporter et d'être poli avec tous les utilisateurs, sinon nous fermerons la section des commentaires. Nous sommes tous des adultes ici, veuillez vous comporter comme tels.

    Twonav Admin

    Afficher le commentaire

    Déjà, ça me rassure, ils lisent parfois les messages, mais là je ne vois ni leur post, ni la raison de celui-ci.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    alain pinzaglia

    Bonjour,

    Jean-Louis, ce n'est pas destiné à vous particulièrement, vous recevez ce mél parce que vous êtes abonné à ce fil. Leur post a été placé au tout début, juste après votre tout premier post.

    Par contre pour ma part, je vois très bien quelle en est la raison, et à qui s'adresse ce post.

    Cordialement.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Louis MEJECAZE

    ok merci

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonsoir,

    Un (autre) exemple de perruque :

    Très involontairement, lors d'un arrêt pour déjeuner, j'ai oublié de mettre mon Cross en pause, celui-ci étant fixé au sac à dos que j'ai entré à l'intérieur (niveau inférieur d'un chalet en montagne). Le Cross était parfaitement immobile pendant tout ce temps.

    Influence sur le parcours brut : +6,1 km (durée, environ 1h20) !

    Le long "pic" vers le bas à gauche, c'est quand je suis ressorti et que le Cross commençait à retrouver ses satellites.

    Et la même chose plus en détail :

    A noter que pendant cet épisode, la trace indique qu'il y avait toujours environ 4 ou 5 satellites "en vue", mais cela n'empêche pas l'extrême imprécision du positionnement.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Conséquence de l’erreur de localisation horizontale, sur la précision du dénivelé. 

    Il s’agit d’un parcours relativement long (21,5 km) en forme de cuvette, les flanc sud et nord sont dans du relief avec quelques zones peu favorables à une bonne localisation du GPS.  La mauvaise Météo avec un plafond bas, dense, du vent, de la pluie, et quelques zones de type "Canyons Urbains", compliquent la bonne réception des satellites.

     En zone parfaitement dégagée, sur la plage, le GPS (Trail 2) correctement placé enregistre une trace avec une imprécision annoncée de  3/4 m, et lors des passages en zone de type “canyons” la précision se dégrade à 10 /11 m, dans ce cas , l'itinéraire réel étant  à proximité immédiate du trait de côte .. ou  en montée dans un flanc bien abrupt, la trace enregistrée sur quelques points s’éloigne du parcours réel.

    L'itinéraire à été préparé  avec précision, tous les points de trace sont parfaitement recalés, à l’aide de l’ortho photo aérienne, sur l’itinéraire réel.

    • Dénivelé prévisionnel 350m (BD Alti IGN 5 x 5m),
    • Dénivelé de la trace enregistrée par le Trail 2 : Altitude = Baro + GPS = 364m,
    • Dénivelé de la trace enregistrée par “Un autre senseur”: Altitude = Baro + GPS = 367 m

    L’écart entre les deux senseurs est de 3m, soit < 1%, 

    L’écart entre les deux senseurs et le prévisionnel est de 15 m, soit < 5%.

    Si la trace  enregistrée par l’un ou l’autre des deux senseurs, est recalée sur le DEM IGN 5 x 5 m, le dénivelé passe à 440 m,  soit de l’ordre de + 80 m, +20%. Comment expliquer cette différence ? 

    (voir les photos tout en bas)

    • Deux passages sur un viaduc, le recalage sur le DEM recale l’altitude de 6 points, sous le viaduc donc à une altitude plus basse (Du dénivelé en plus ..). 
    • Passage des ponts avec des structures métalliques, qui rendent le GPS presque Myope:  11 points de trace qui “tapent à côté”.. au niveau de la mer (Du dénivelé en plus..).
    • Passage sous un auvent entre un bâtiment et le bassin, la trace est mal localisée, la vue du ciel est presque totalement occultée, le GPS localise mal. (Du dénivelé en plus)
    • Une montée en canyon urbain. (Du dénivelé en plus)

    Au final, malgré que l'imprécision  horizontale soit négligeable, car elle n'affecte que 1% de la distance totale, l’impact sur le dénivelé  est significatif il est de 20%.    

    Il n'y a aucune erreur imputable à l'un des GPS, ou l'un des Logiciels (deux sont utilisés pour confirmer les données numériques). Ils ont tous correctement fait leur JOB. 

    Il est toujours "préférable" d'obtenir, l'altitude d'une trace enregistrée par un GPS en mode Altitude = Baro + GPS pour s'affranchir (éliminer) les erreurs d'altitude induite par l'erreur horizontale. 

    Les "perruques" de nouilles s'éliminent assez facilement, par contre éliminer ou corriger  les points de traces qui sont dans le zig ou le zag, est bien plus difficile.

    CDLT

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonjour,

    "Deux passages sur un viaduc...
    Passage des ponts..."

    La BDALTI5m est un Modèle Numérique de Terrain (MNT), les structures artificielles y sont donc "gommées", contrairement à un Modèle Numérique de Surface (MNS). 

    Il est donc normal que l'altitude fournie par l'altimètre y soit exacte, et celle fournie par le MNT est vue comme une descente suivie d'une montée. C'est la limite de cet outil...

    Cordialement,

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonsoir,

    Dit autrement...

    Dans le cas d'une trace imprécise, le cas a l'origine de ce "post", une trace qui louvoie de part et d'autre du cheminement réel :

    - Si le mode d'enregistrement de l'altitude utilise le capteur barométrique (recalé régulièrement) , l'altitude enregistrée correspond au cheminement réel, le profil vertical sera bon (A la remarque ci dessus MNT/MNS si le moyen de recalage est le MNT)

    - Si le mode d'enregistrement de l'altitude, durant le trajet ou de recalage après le trajet, exploite principalement le MNT, le profil vertical sera faux, vu que c'est celui qui est sous l'enregistrement. (Et pas celui sous le trajet réel).

    L'exemple était là, juste pour montrer que l'erreur d'altitude peut rapidement prendre de l'ampleur, même dans le cas ou l'erreur sur la distance est faible.

    CDLT

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonjour,

    "Si le mode d'enregistrement de l'altitude, durant le trajet ou de recalage après le trajet, exploite principalement le MNT, le profil vertical sera faux, vu que c'est celui qui est sous l'enregistrement. (Et pas celui sous le trajet réel)"

    Tout à fait.

    C'est une remarque que j'avais faite il y a déjà un moment lors d'une discussion concernant les MNT de plus en plus précis fournis par l'IGN (75m, puis 25m, puis 5m, et 1m depuis un an) : un MNT trop précis induit des erreurs dues au trajet enregistré moins précis que la maille du MNT. J'en étais arrivé à l'estimation que pour avoir un dénivelé cumulé proche de la "réalité", un MNT avec une maille entre 5m et 10m donnait le meilleur résultat par effet de lissage. Des essais avec un MNT maillé à 1m et une trace réelle donnaient un dénivelé exagérément trop important. Ici, le mieux est l'ennemi du bien.

    Cela est important si on utilise (par exemple) TwoNav sur smartphone sans capteur barométrique.

    Quand on dispose d'un appareil avec capteur barométrique, il n'y a pas photo, il faut toujours utiliser le baromètre ! Mais perso, je ne suis pas très partisan du recalage automatique de l'altimètre sur le MNT car on ne maitrise pas le fait qu'une la référence du MNT prise au moment du recalage n'est pas faussée par une erreur de position. Je préfère le recaler manuellement quand je suis dans un lieu suffisamment "plat" pour que la maille du MNT soit plus faible que la surface du lieu présent et que le positionnement y soit a priori de très bonne qualité.
    Par exemple, avec un altimètre seul à l'ancienne, en montagne, on avait l'habitude de recaler l'altimètre en en lieu coté de la carte (col, sommet), et c'est à éviter absolument avec le GPS, car ce sont des endroits où le MNT est le moins exact par effet de moyennage dans la maille considérée avec des pentes de tous les cotés.

    Cordialement,

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Alain DAVY

    Bonsoir,

    Dans son avant-dernier message, Thierry Charlès a écrit :

    La mauvaise Météo avec un plafond bas, dense, du vent, de la pluie, et quelques zones de type "Canyons Urbains", compliquent la bonne réception des satellites.

    J'ignorais que la densité d'un plafond bas et/ou la pluie et/ou le vent compliquent réellement la réception des satellites et fassent s'engendrer, friser et s'ébouriffer les "perruques" que l'on constate parfois lors de l'enregistrement de traces avec un "GPS" de randonnée quand bien même il ne serait pas d'une aussi bonne marque que "nos" Twonav ...

    ... lesquelles "perruques" ne sont, d'ailleurs, que des nuages de points qui ne se forment que lors d'arrêts trop abrités en fin de compte !

    Si quelqu'un a des arguments ...

    Merci.

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonsoir,

    En gros, et avec nos appareils de précisions "amateur", la météo proprement dite n'influe pas la réception du signal direct (il n'y a pas absorption du signal).

    Par contre, la pluie (les surfaces mouillés) peut éventuellement faciliter les reflexions, donc l'influence des trajets multiples qui font baisser la précision.

    Quant au vent, il peut fausser assez fortement la mesure altimétrique barométrique, en particulier les "bulles" et rafales (mais cela concerne le capteur barométrique dans l'appareil, pas la partie "GPS" proprement dite).

    Les perruques ont une structure très caractéristiques à l'arrêt, sous forme de nuage de points centrés. Mais en mouvement, dans les mêmes les conditions de mauvaises réceptions, les écarts de précisions sont les mêmes, mais ils se traduisent par des écarts à la route et non des nuages de points. Ce n'est pas le fait d'être à l'arrêt qui provoque des erreurs de positionnement.

    Cordialement, 

    PS : pour un usage GPS de haute précision, il est possible de consulter cet article qui étudie l'influence des front météo sur la propagation du signal GPS : http://geodesy.unr.edu/publications/gpsworld.may98.pdf

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    alain pinzaglia

    Bonjour,

    Une mise au point me semble nécessaire, vu la dérive prise dans ce fil de discussion, suite à une fausse affirmation.

    Le souci de Jean-Louis:: "Le nombre élevé de points enregistrés sur une trace lors des arrêts" 
    La réponse qui lui a été faite: "C'est dû au fait que le seuil de vitesse est trop bas" est erronée. 

    Le nombre de points enregistrés dans une trace dépend:
    - du mode d'enregistrement: temps= ou distance=
    - de la qualité de la couverture satellite vue par le GPS à chaque instant.

    Je redis ce qu'a dit Gert un peu plus haut: 
    Le paramètre "Vitesse min en mouvement" n'a aucune influence sur le nombre de points enregistrés.

    Pour répondre à la préoccupation de Jean-Louis, qui veut diminuer le nombre de points parasites lors de ses arrêts, la meilleure façon de faire est de garder son GPS en un endroit le plus dégagé possible. On peut aussi, l'enregistrement réglé sur "distance", en augmenter la valeur, au risque de dégrader la trace. 
    Mais les points parasites existeront toujours, en plus ou moins grande quantité, qu'on le veuille ou non.
    Arrêter le GPS ou le mettre en pause est une autre possibilité, qui comporte le risque non négligeable d'oublier de le redémarrer.  

    Cordialement

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonsoir,

    Voici en image l'effet du talonnage de la vitesse..

    Sous le seuil de vitesse fixé (ou presque, enfin quand la vitesse passe dessous) la distance se fige. Elle reste stable vous pouvez déplacer le curseur dans la liste des points de la trace, la position enregistrée est figée.

    • Il faut attendre que la vitesse quitte 0 pour que le point bouge.
    • Il n'y a pas de perruque

    Ca ne réduit pas le nombre "absolu" de points enregistrés dans la trace, mais ca réduit les points avec une valeur différente de distance, qui provoquent l'effet visuel de perruque.

    Dans le cas illustré ci dessous,  même si la précision est bonne, la position devrait tourner autour de la position réelle lors de l'arrêt avec une amplitude de l'ordre de 3m. Or si par curiosité on déplace le curseur dans la liste des points de trace, ON constate que le point brillant sur la trace reste immobile.

    Comme expliqué au cours de cet échange il y a deux effets,

    • L'imprécision qui est grande (10 / 11 m) et va par voie de conséquence (V = D/T) provoquer le calcul d'une vitesse excessive,
    • Et le seuil de vitesse a remonter, ce qui va effacer une bonne partie des points de la perruque. Il restera ceux qui sont la conséquence de la trop grande imprécision.

    Bonne randonnées

     

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    alain pinzaglia

    Hi Gert, thanks for your post.
    Sorry, but the guy who replied to your post seems to have a big problem, a problem that cannot be solved by any forum...

     

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.