Quelques soucis avec Mobac 2.3.1

Commentaires

10 commentaires

  • Avatar
    Teisseyre Patrice

    Quand tu as sélectionné la bonne dimension de tes dalles, et que tu choisi ton zoom. Tu clique sur une dalle puis tu fait ajouter à la sélection et tu la nomme. Puis si tu veux encore d'autre dalle dans cet atlas tu clique sur la nouvelle zone tu fait ajouter à la sélection et tu la nomme. Tu fais ça autant de fois que tu as besoin. Une fois que c'est fini tu fait créer l'atlas. Et là dans le répertoire de sortie de l'atlas tu vas avoir toutes tes dalles que tu as précédemment sélectionne.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Merci pour ta réponse rapide.

    Je savais que je passais à côté d'un truc simple...

    Donc, si j'ai bien compris, je fais d'abord mes sélections, une par une et quand c'est fini, là seulement, je créé l'atlas.

    Je m'y colle.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Teisseyre Patrice

    Oui après l'autre méthode que tu fais elle est bien aussi mais faut penser a retirer l'ancienne sélection sinon tu les aura en double.
    Sinon Ma méthode permet de tout sélectionné d'un coup et de le lancer. Comme ça si il y a beaucoup de dalles tu n'a pas besoin d'être là.
    Perso je fait des dalles d'environ 50km sur 50km soit le zoom d'affichage au niveau 9. Sauf pour les ortho photo qui la serait trop grosse.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Bingo !

    Ça fonctionne comme je voulais. C'est propre, rapide, il suffit juste de penser à changer le nom de la sélection pour s'y retrouver.

    Je viens de faire 3 sélections polygonales des Baléares pour faire un essai utile.

    Le zoom 9 ? J'utilise le 10 pour la carte d'Espagne complète, ou celle de L'Hexagone complet aussi, alors pour de la 100K ou de la 25 K c'est plutôt Z13 ou Z15 chez moi.

    Merci pour ton aide fructueuse.

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Salut,

    Je reviens sur ce sujet avec un inconvénient que je ne sais pas éviter.

    J'ai réalisé une sélection polygonale de l'Espagne pour créer une carte Z10 d'ensemble et une autre, avec la même sélection polygonale en Z13 comme intermédiaire avant 5 dalles en Z15.

    Mon fichier imp présente la carte comme il faut et les zooms de passage sont bien réglés, sur Land et sur TwoNav.

    Ce qui me gêne c'est une grosse bordure noire autour des limites de l'Espagne qui vient se superposer à la France. En fait, malgré avoir pris soin se suivre les limites de l'Espagne au plus près pour le polygone, j'ai un rectangle qui englobe les Latitudes min/max et Longitudes min/max de la sélection. Le polygone de la carte est dedans, mais ça fait pas mal de noir autour.

    Comment éviter ça si c'est possible ?

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

    Malgré que tu dessine un polygone, les tuiles sont toutes rectangulaires (ou carrée selon les unités), et comme toutes les cartes "IGN" (ou équivalent raster) ne débordent pas de la frontière il y a inévitablement une zone blanche ou noire pour la partie de la dalle qui couvre le pays voisin.

    Plus le niveau de Zoom est grand (Petit en indice Z) plus les tuiles sont grandes, plus la zone blanche ou noir est importante.

    C'est expliqué ICI 

    https://blog.utagawavtt.com/fr/blog/quelle-carte-choisir-vtt

    Il existe une solution, elle consiste a couvrir la zone frontière avec la carte vectorielle OSM tu rajoute les courbes de niveau et dans Land tu viens découper les pavés zones couvrant les pavés noir ou blanc puis des découpe tu les convertit en raster 

    Un exemple visuel (il n'a pas été fait dans ce but) qui peut répondre a ton besoin

     

     

    Ce n'est pas en France, mais de l'IGN du pays concerné.

    A droite et en bas c'est l'équivalent de l'IGN France (Z 20) 

    en haut gauche c'est issu d'OSM avec les traitements suivant:

    - Customisation de l'aspect (Via Land avant 8.9.5, après c'est plus possible)

    - Ajout des courbes du relief (Via QGis)

    - OSM + Relief est "embeded" via une hyper carte

    - Avec Land on sélectionne une Zone à l'écran et Land découpe et convertit en rmap

    - Ensuite il ne reste qu'a inclure cette rmap dans l'hyper carte finale sur le bon niveau et le bon zoom afin qu'elle apparaisse quand il faut.

    Cdlt

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Merci pour cette réponse développée.

    Je vais suivre le lien, approfondir, essayer d'assimiler et faire des tests.

    À bientôt

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Bon, cette méthode m'échappe et je ne suis pas sûr d'avoir la bonne version de Land, j'ai Land Basic Mac 8.9.3.

    Même si ça m'intéresse pour ma culture et par curiosité, c'est lourd pour juste exploiter des dalles en Aragon et en Catalogne. Dans un premier temps je vais refaire un imp avec juste les dalles pour pouvoir les afficher sans superposition derrière la frontière côté France IGN.

    Je retiens que les cartes OSM n'ont pas le souci des autres au niveau des frontières, je vais donc refaire ma sélection polygonale dans ce format pour voir.

    De plus, ce lien https://blog.utagawavtt.com/fr/blog/creer-carte-vectorielle-courbes-de-niveau me tente pour avoir une carte vectorielle OSM, j'ai déjà la 21Q2, je vais essayer.

    À bientôt

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

     je ne suis pas sûr d'avoir la bonne version de Land, j'ai Land Basic Mac 8.9.3.

    Avec Land Basic ce n'est pas possible..

    Avec une version de Land 64 bits (Supérieure a 8.9.5 Version Windows) a chaque incrément de version ca se complique. Il faut une version Land 32 bits c'est a dire inférieure à 8.9.5.

    Sur le principe, grandes lignes:

    - La carte vectorielle est plus intéressante en suivi d'itinéraire, car elle est épurée (moins d'éléments a lire) et propice a de fort niveau de Zoom qu'on peut avoir recours en approche de bifurcations complexes.

    - La carte Raster sera préférable quand on a besoin de s'orienter , dans ce cas tous les éléments de la carte ont leur importance.

    - Il reste le cas concret que tu cite ou le cheminement est en proximité d'une frontière (Exemple un tour du Mont Blanc..) ou inévitablement on finit par buter sur ces fameux carrés blanc ou noir selon que c'est la dalle du Pays X qui passe au dessus de celle du pays  Y (ou inversement). Soit on pixélise la carte avec un choix de tuile Z (> 18) mais c'est un travail fou et il restera des zones blanches. J'ai eu un circuit qui suit un sentier qui est sur la Frontière et quelques km plus loin il passe d'un pays a l'autre et il y en as trois. La solution à été de couvrir toute cette zone avec la carte vectorielle, sur un total de 180 km, il y a 20 à 25 km comme ça au bord ou sur les frontière

    - Il y a une autre solution, la familiarisation est plus longue mais... Et tous les outils sont disponibles et gratuits. 

    Le départ reste OSM (Open Street Map) ,

    - On peut avant de commencer mettre a jour OSM, corriger ce qui n'est pas juste, ajouter ce qui manque, etc.. L'outil c'est JOSM (il y a des tutos sur internet). 

    - Ensuite QGIS va permettre d'importer les données d'OSM et les données des Bases de Données de l'IGN  - On a  a ce stade sur l'écran du PC l'ensemble des éléments cartographiques connus d'un secteur et le relief.

    - QGIS va permettre d'extraire sélectivement ces données (Donc on choisi ce qu'on veut mettre ou pas dans la carte)

    - L'étape suivante consiste a importer ces données dans OOM (Open Orienteering Mapper) pour créer sa carte. Tous les symboles de la carte finale sont paramétrable, a la base ils ont une définition IOF mais on peut en creer de nouveau ou adapter l'aspect et les couleurs.

    - Une fois fait export dans un format dessin avec la résolution voulue (On peut ainsi se faire une raster qui ne pixelise qu'a 0,1 ou 0.5 m par pi a comparer avec les 2.4 m par pi de Land pour la carte IGN)

    - La fonction import de carte de Land ouvre ces fichier géoréférencés et convertit le tout en Raster. 

    Cote découpe, bordure, c'est au bon vouloir de l'utilisateur, plus de bord blanc ou noir, éléments IGN et OSM..

    Un exemple avec le rendu IOF.

     

     

    0
    Actions pour les commentaires Permalien
  • Avatar
    Jean-Luc Courtois

    Merci encore pour le développement dont je retrouve des éléments lus sur le blog utagawavtt.

    Effectivement, j'ai conservé Mojave pour les applications 32 bits dont Land 8.9.3 fait partie. Celle de mon iMac 27" est en version Basic car je n'est plus de licence dispo pour Land. Sur mon ancien iMac 24" elle est en premium, ainsi que sur mon MacBook Air 13" toujours là. Au pire, je peux afficher le MBA sur le 27" de l'iMac.

    J'ai retrouvé dans mes archives d'anciennes Rtmap de l'Espagne à l'époque dispos sur CompeGps, en 1250K et 200K, elles ne sont plus à jour, mais comme c'est juste pour se repérer avant de zoomer jusqu'aux dalles topos c'est suffisant. J'ai fait un essai et c'est bien plus propre que mes créations Mobac.

    Le fichier imp de France IGN en 1000K déborde sur l'Espagne, mais proprement, pas de zones vides, blanches ou noires. En 250K pareil, curieusement les 25K suivent strictement la frontière.

    Pour le fichier imp espagnol avec les rasters anciennes, ça déborde aussi côté Gaule, proprement aussi, pour 1250K et 200K, les dalles topos non, je les ai bien encadrées au départ.

    En synthèse, je vais m'en tenir là. Sur Land, un clic doit / Multicartes / Passer devant (ou derrière) est la solution pour privilégier ce que je veux. Pareil sur TwoNav 3.2.8 avec la case Alterner cartes.

    Pour suivre mes traces et wpt en 4x4 ou moto Trail, à peine plus vite qu'un VTT là où on passe c'est bon.

    Pour créer la trace avec fastrack de Land, entre les vmap vectorielles routières et OSM, j'ai ce qu'il faut aussi.

    Je suis d'accord que les rasters en suivi de trace ont leurs limitations, taille des caractères et lisibilité en rotation, à moins de laisser le nord en haut. En France avec la qualité de la carto IGN pas de souci, celle de l'IGN ibère est assez correcte.

    L'avantage, dans mon cas, d'exploiter des machines sous android c'est de pouvoir  exploiter si besoin la carto OSM d'Osmand plutôt riche avec courbes de niveau, ombrage du relief, parcours rando, VTT, et plus si affinité. Par contre, cette application est assez gourmande en énergie et en ressources sur mes machines anciennes.

    À bientôt

    0
    Actions pour les commentaires Permalien

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.