Commenti

6 commenti

  • Avatar
    Bernard Perrot

    Bonjour,

    Je suis moyennement d'accord avec l'approche de cet article : il suppose qu'on considère l'enregistrement du GPS comme trace définitive.

    Mais on peut aussi avoir une autre approche : enregistrer à la fréquence des fix internes du matériel, puis retraiter cela ensuite avec une application qui en tirera un meilleur parti. En particulier, il est possible d'optimiser une trace de bien meilleure façon quand on possède la totalité du tracé, ce qui est impossible en temps réel.

    Donc, tout dépend du but recherché : soit avoir des statistiques immédiatement, soit les calculer plus tard. Mais ce qui est certain, c'est que si on a limité la fréquence d'enregistrement des le départ, on ne pourra plus améliorer par la suite.

    Pour ceux qui font de la photo, c'est un peu comme si on enregistre de suite en JPEG avec forte compression, ou bien en RAW pour traitement ultérieur.

    Cordialement,

    0
    Azioni per commenti Permalink
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonjour,

    Publié sur Utagawa l'article s'adresse forcement au plus grand nombre il ne cible pas une population d'expert.

    La comparaison avec la Photo est bonne, la plupart font du jpeg direct. Il n'y a que les PRO qui irons vers le RAW..

    Cdlt

    0
    Azioni per commenti Permalink
  • Avatar
    Bernard Perrot

    Ce n'est pas une question d'être "pro" ou pas... cela dépend de l'usage qu'on veut en faire. Si c'est pour une estime du trajet, sans suite, pourquoi pas "compresser" le parcours. Mais si on doit réutiliser, on perd des informations essentielles.

    Un exemple : certains, nombreux, déposent des traces faites sur le terrain sur OSM. Les mêmes, mais aussi souvent d'autres, utilisent ces traces enregistrées pour tracer les sentiers empruntés. Si la trace est "propre", ça donne des tracés de sentiers de bonne qualité. Si l'enregistrement est de mauvaise qualité (en particulier segmentation trop espacées), ça donne des tracés de sentiers très mauvais. C'est une des raisons qui fait que certains sentiers sur OSM sont proche du n'importe quoi ! Je peux fournir plein d'exemples !

    Et rien la dedans n'est du travail de "pro", c'est juste qu'il faut le faire bien plutôt que mal. Et donc choisir la bonne méthode d'enregistrement correspondant à la destination du relevé.

    0
    Azioni per commenti Permalink
  • Avatar
    Maxime Muller

    La plus part des gens d'Utagawa utilise le GPS et envoient leurs traces vers Strava ou Wikiloc ou Komodo etc... ce sont des traces brutes sans post traitement et ce serait bien que leurs traces soient propres comme dit Bernard dès l'enregistrement avec un bon paramétrage.

    CDL

    0
    Azioni per commenti Permalink
  • Avatar
    Thierry CHARLÈS

    Bonsoir,

    Un vœux pieux car même ceux qui disent nettoyer leur trace, quand ont va chercher leurs traces ont y trouve des moments de jardinage. J'ai opté pour une solution radicale quand j'importe une trace je la fais passer par une appli de routage elle ressort nettoyée.

    CDLT

    0
    Azioni per commenti Permalink
  • Avatar
    Maxime Muller

    Avec Land et je supprime les points aberrants, facile avec la liste de points et je modifie les altitudes de chaque point avec l'outil.

    CDL

    0
    Azioni per commenti Permalink

Accedi per aggiungere un commento.